Le marketing est il concerné par l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle a gagné de nombreux secteurs et a bouleversé de nombreux codes, y compris ceux de la consommation. Les professionnels doivent s’y préparer pour mieux appréhender le marché et par conséquent rester compétitifs. Alors comment exploiter cette nouvelle mouvance et comment s’y adapter ? SGA, votre entreprise spécialisée dans l’offre de gestion et dans le marketing opérationnel, s’est penchée sur la question. 

Les données, la base fondamentale de l’intelligence artificielle 


Les bases de données et la constitution d’un fichier qualitatif est une priorité absolue et ce, depuis plusieurs années. En plus de son exploitation à des fins de développement, de fidélisation et de prospection, on peut lui attribuer une fonction essentielle dans l’intelligence artificielle. 

L’enjeu n’est pas de récupérer des données à tout prix et de mettre en place des campagnes offensives : il faut simplement récolter progressivement ces informations pour pouvoir les segmenter et les traiter. 

L’objectif : personnaliser au maximum pour affiner les canaux de vente 


Dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à de telles entreprises telles que Facebook ou encore Netflix, les contenus sont modelés en fonction des goûts du consommateur. Là où le marketing opérationnel est concerné par l’IA, c’est précisément dans la capacité à réaliser des offres et à utiliser des canaux privilégiés pour atteindre précisément la ou les cibles convoitées. 

Grâce aux données, on va pouvoir personnaliser les contenus, les offres et les services afin d’offrir une expérience sur mesure au consommateur. 

Attention : Dans cette équation, il faut prendre en compte la méfiance à communiquer leurs données personnelles. Si certains se prêtent au jeu, on note une réelle réticence de plus en plus importante vis à vis des donnés privées qui sont utilisées à des fins commerciales. 



A la question « le marketing opérationnel est il concerné par l’intelligence artificielle ? », la réponse se trouve dans la généralisation des pratiques qui sont déjà utilisées par certaines entreprises. Elles sont américaines et s’appellent Amazon, Facebook, (…) et proposent des offres innovantes à leurs clients (et à leurs futurs clients). Pour ce qui est des entreprises françaises et européennes, l’heure d’une consommation plus ciblée et moins généralisée n’est pas encore prononcée, même si les consommateurs sont eux, déjà concernés. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Opération B to C : « SQUIZ TON DANI’POM ! »

Pierre Lannier et Aquarelle mettent les Mamans à l’honneur !

La Galerie San Marco : un dispositif de fidélisation unique !